A LA UNEACTUALITESINTERNATIONALPOLITIQUESOCIETE

Les Chroniques de Ben Makhtar : Mimi, ne décevez pas

Madame le Premier Ministre,

Vous avez parlé. Vous avez explicité ce qui vous fend le cœur. Vous avez dit tout haut ce qui se trame tout bas et en toute confidentialité autour d’un homme que vous connaissez bien.

Vous nous avez vendu ce produit en 2012, en 2019 et tout fraichement en juillet pour avoir été directeur de campagne et tête de liste nationale. Vous avez fait le tour du pays pour expliciter que cet homme est meilleur que Idrissa Seck, Madické Niang, Issa Sall, Ousmane Sonko, Abdoul Mbaye et le jeune Bougane Guèye.

Vous êtes allée très loin dans l’adversité au point de faire condamner Karim Wade puis Khalifa Sall et surtout le ministre Omar Sarr. Par ces actes, vous avez montré que le clanisme, le clientélisme et le népotisme ne sont pas votre tasse de thé. Pour certains, vous n’auriez pas dû. Pour d’autres, c’est la preuve manifeste que vous préférez la patrie au parti.

Vous aviez esquivé la question à Kaolack lorsque je vous demandais si le perchoir vous interessait. Ce dimanche là, j’avais fait le déplacement de Dakar à Kaolack juste pour croiser votre regard car convaincu que vous ne serez jamais présidente du parlement. Vous avez reçu des coups. Vous en avez donné aussi. Aujourd’hui, face à la question du troisième mandat, vous dîtes non. Face à la proposition de cet avocat émissaire du palais, vous avez refusé par des mots crus de penser à votre palais en rejetant l’offre présidentielle. L’attitude est salutaire. Est-elle définitive ? Est-elle sincère ?

Les sénégalais exigent de vous honnêteté et combativité. Point de plan B de l’autre. Point de condescendance. Nos compatriotes vous ont mal jugé autrefois. Ils vous ont assimilé à une femme impitoyable et méchante. En décidant de tourner le dos au président Sall, il vous incombe de proposer un projet meilleur aux sénégalais mais surtout de vous doter d’une carapace susceptible d’amortir les coups d’autant que l’avalanche des répresailles ira crescendo. Attendez-vous à des insultes, à des publications de rapports irrévérencieux pour votre mise à mort. Ne décevez pas ceux qui croient en vous, vous soutiennent et s’engagent à porter le combat.

Serez-vous candidate ? Vous seule savez. L’Afrique du Sud a connu Winnie Mandéla, à vous de prouver que Mimi peut faire mieux sans avoir Macky à ses côtés. Souvenez-vous toujours de cette assertion du journaliste Louis Pauwels l’engagement politique peut être une nécessité. Il n’est jamais une valeur. Les sénégalais attendent de vous des valeurs. Ne les décevez pas.

 

Ben MakhtarDiop-Senegal7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page