ACTUALITESSPORTS

Matar Ba, ministre des sports « La FIBA et les autres confédérations doivent s’inspirer de la FIFA »

En marge de la conférence de presse sur la venue du trophée de la Coupe du Monde, le ministre des sports Matar Ba a réagi sur d’autres points de l’actualité sportive au Sénégal. La situation compliquée des transferts de certains Lions, la préparation et l’objectif de la Coupe du Monde Qatar 2022, l’organisation de la fenêtre février pour les qualifications de la Coupe du Monde de basket. Entretien…

Le mercato de certains Lions de la Téranga est actuellement dans le flou. Qu’est-ce que vous pensez de cette situation à l’approche de la Coupe du Monde? 

Il ne faut pas en faire une exception sénégalaise. Il y a l’équipe nationale et les clubs. Quand on est professionnel, ce n’est plus une question de sentiments mais de business. Je pense qu’un joueur qui veut performer même s’il y a un retard au niveau de son transfert, il s’entraîne. Il peut ne pas jouer de match mais les joueurs savent se prendre en charge. Je vous donne des exemples. Notre meilleur latéral gauche avant la coupe d’Afrique, tout le monde disait qu’il n’avait pas de niveau, mais Saliou Ciss a réussi une bonne compétition. Nampalys Mendy, notre meilleur milieu de terrain n’avait pas de matchs. Trop de matchs aussi peuvent être un handicap, ils peuvent être lessivés. C’est vrai il y a des exceptions. Je pense que le problème de Gana est réglé maintenant, les autres doivent se prendre en charge. Un professionnel quelque soit la situation, il doit s’adapter.

Quel est l’objectif pour cette deuxième participation à la Coupe du Monde ?

Ce qu’il faut dire est que le Sénégal sera prêt avant la coupe du monde. Nous y allons avec des objectifs. Nous y serons pas pour faire de la promenade. Que les joueurs continuent dans leurs championnats, c’est mieux, parce qu’il faut les voir faire des résultats. L’entraîneur est en train de faire son travail avec la fédération. L’État est en train de mobiliser les moyens. Et nous n’allons pas au Qatar seulement parce que nous sommes qualifiés mais nous y serons en tant que première équipe africaine et 18e mondial. Donc, nous nous battrons pour atteindre nos objectifs.

Quel sera l’appui de l’Etat pour cette préparation ? 

Il n’y a pas Etat et Fédération, nous avons notre équipe nationale. Et vous savez que la FIFA a donné une enveloppe pour la préparation de toutes les équipes qualifiées. Et que la Fédération est en train de s’acquitter de son rôle de préparer et de mobiliser les conditions nécessaires pour que l’équipe puisse participer correctement à cette compétition.

Justement, nous allons jouer deux matchs amicaux en septembre. Et la somme de 300 millions sera décaissée pour l’organisation de ces matchs … 

Ce n’est pas une question nouvelle. On a joué avec le Brésil et c’est lui qui était demandeur et je pense qu’on a reçu beaucoup d’argent. Si maintenant, la fédération a un adversaire et c’est son choix, il y a des modalités. Ce qui est sur est que l’Equipe Nationale aura les moyens de sa préparation de par la fédération avec l’argent qui a été versé parce qu’une qualification à la coupe du monde, c’est beaucoup de milliards pour le football. Et j’invite toutes les disciplines à faire pareil. Parce que c’est ce qui pousse l’Etat à continuer l’investissement. Et s’il y a des difficultés, l’Etat viendra pour compléter et accompagner le plan de préparation de l’entraîneur et de la direction technique.

Qu’en est-il du budget de cette Coupe du Monde ? 

Concernant le budget de la Coupe du Monde, vous savez j’ai toujours l’habitude avant ces événements, parce qu’on a la chance d’avoir fait 2 à 3 Jeux Olympiques, 4 coupes d’Afriques et deux coupes du monde successives, de faire une grande conférence de presse pour partager toutes les informations avec la population sénégalaise. Le ministère des sports va encore faire cet exercice pour parler des dispositions prises. Mais il faut dire qu’un budget est toujours prévisionnel et dépende de la durée de la compétition pour le participant. Si on joue jusqu’en finale, la somme sera plus élevée.

Le Sénégal va t-il organiser la dernière de qualification de la coupe du monde de basket ? 

C’est une question qu’on va analyser avec la fédération, le capitaine et l’ensemble des acteurs pour voir les opportunités ou pas. Sachez qu’il est difficile d’organiser des fenêtres, parce qu’il y a une somme à verser à la FIBA. Si c’est une coupe d’Afrique, il faut au minimum 300 millions pour organiser. Si c’est une fenêtre, c’est vers 100 millions. La FIBA et les autres confédérations doivent s’inspirer de la FIFA. Parce qu’investir un milliard pour une qualification à la Coupe du monde et ne pas recevoir une enveloppe en retour, ce n’est pas acceptable. La Fédération ne peut pas dire cela mais moi je suis assez libre pour le faire. Je vais convaincre mes homologues ministre des sports parce que cette situation n’est pas acceptable.

Des athlètes champions d’Afrique ou du Monde attendent toujours d’être reçu en audience …

Ce qu’on réclame à l’Etat du Sénégal et sur ce sujet j’invite la presse sportive. Parce que des fois, un athlète remporte une compétition et on dit qu’il n’est pas reçu par le chef de l’Etat ou ministre des sports. Des fois, il faut nous épargner et tirer sur les instances africaines et internationales pour que les fédérations qui amènent les athlètes puissent recevoir en retour des enveloppes qui permettent de développer et de continuer la promotion de ces disciplines au niveau de leurs pays.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page