A LA UNEACTUALITES

Mouvement Y en a marre : « Nous allons tous manifester le 29 Juin au nom de la démocratie « 

[embedded content]

Y en a Marre compte rejoindre la coalition Yewwi Askan Wi dans sa manifestation du 29 juin prochain. En conférence de presse ce mardi, le coordonnateur Aliou Sané a indiqué que « si Macky Sall n’accorde pas à la coalition Yewwi Askan Wi son droit constitutionnel de manifester et de participer aux législatives, toutes les forces vives vont se battre pour la démocratie soit préservée ».

« Si Macky Sall et son administration n’accordent pas Yewwi Askan Wi, le droit constitutionnel à la manifestation pacifique comme ça a été le cas le 8 juin de façon paisible, le 29 juin, ce sera l’affaire de toutes les forces vives de ce pays en commençant par Yen a Marre, de toute la société civile, les mouvements citoyens et cette majorité silencieuse qui se trouve dans les maisons », a dit Aliou Sané, coordonnateur de Y en a marre.

D’après lui, « à partir du 29 juin la sécurité, la stabilité de ce pays dépende de Macky Sall. Soit cette lettre d’information introduite doit avoir une suite favorable des autorités pour dire qu’ils vont encadrer comme ils l’ont fait le 8 juin. S’ils ne le font pas le 29 ce ne sera plus Yewwi Askan Wi. Ce seront toutes les forces vives de ce pays qui vont se battre pour que notre démocratie, qui est à terre, soit préservée », a-t-il soutenu.

Aliou Sané juge « anormal » que l’opposition court derrière un droit constitutionnel. « Figurez-vous qu’en 2022 le Sénégal en soit à un point où l’opposition sur un processus électoral puisse courir derrière un droit constitutionnel. Yewwi Askan Wi est une opposition qui court maintenant pour exercer une liberté et d’un droit constitutionnel ».

Par ailleurs, il a annoncé que le mouvement Y en a marre travaille avec la société civile pour une saisine au rapporteur de l’Onu. « On est en train de travailler avec la société civile et d’autres signataires pour qu’à l’international une lettre soit adressée au rapporteur des Nations Unies pour les questions de liberté de droit de l’homme et de démocratie », a informé Aliou Sané. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page