A LA UNEACTUALITESPOLITIQUE

Profession : Insulteurs publics, les nouveaux démons de la division

C’est à croire que la scène politique est un ring où tous les coups sont permis. Jusqu’aux insultes. Mais, c’est encore plus grave quand c’est le président de la République en personne qui s’affiche avec de tels abrutis et promoteurs de contre-valeurs qui, si on n’y prend garde, peuvent brûler le pays. 

On n’a pas fini de nous émouvoir des propos outrageants du député Abdou Bara Dolly à l’encontre du Président Macky Sall, que l’intéressé lui-même nous sort de sa manche cette image si sidérante de son audience avec un insulteur public de la trempe de Kalifone.  Avouons-le, c’est la pire des offenses qu’on puisse faire à la première Institution du pays.

Non seulement, cette audience n’était pas à faire. Mais, elle intervient au pire des moments. C’est alors que beaucoup de Sénégalais s’indignaient des propos du député de l’opposition à son encore que le Président a cru devoir faire à Kalifone l’honneur d’une rencontre à Paris. 

Autant dire qu’il est loin de donner l’impression de vouloir lutter contre ce fléau qui dévoile la face la plus hideuse de notre manière de pratiquer la politique. Et dire qu’il a maintes fois répété son intention de mettre fin aux dérives sur les réseaux sociaux qui sont pourtant le fait de personnes comme Kalifone qu’il ne s’est pas gêné, mais alors pas du tout, de recevoir à Paris. Certes, l’opposition a aussi ses insulteurs publics. En l’occurrence, ces jeunes dénommés ‘’madia kacc-kacc’’ dont les insanités inondent tellement les réseaux sociaux que le Président disait leur déclarer la guerre. Seulement voilà, il est de plus en plus avéré que le Président Macky Sall n’hésite pas à s’afficher avec de virulents aboyeurs qui n’ont que l’insulte à la bouche. Et la dernière apparition en date est celle de l’insulteur public nommé Kalifone, hier, insulteur de la première Institution du pays, des Institutions de manière générale et d’honnêtes citoyens, et qui a décidé d’avoir désormais pour cible l’opposition. La dame Coura Macky, également reçue par le Président Macky Sall fait partie du lot de ces insulteurs cajolés par le Président. Pis, elle est même investie sur la liste départementale de Benno à Pikine. Comme si le Président, encore lui, était tellement satisfait des insanités qu’elle débite sans discontinuer qu’il voudrait la voir les poursuivre à l’hémicycle.  Et que dire de ces transhumants également très virulents alors que la majeure partie des premiers compagnons de Macky Sall refusent de telles bassesses ? Bien entendu, Amath Suzanne Kamara ne fait pas partie de ce lot, lui qui a franchi le rubicond en déclarant sans sourciller que Sonko ne mérite ni plus ni moins que d’être tué.

En tout cas, cette bombe à retardement ne saurait profiter ni au pouvoir en place, encore moins à l’opposition. Ces contre-exemples ne doivent nullement être mis au-devant de la scène. Et surtout pas par le Président, première Institution du pays, gardien de la Constitution, garant des libertés individuelles et collectives, mais dans le respect des lois et règlements. Il faut penser à brûler ces insulteurs publics avant qu’ils ne brûlent le pays.

Abdoulaye MBOW

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page